Que sont les soins Esséniens et Égyptiens ?

Les soins de sensibilité essénienne et égyptienne constituent une approche thérapeutique globale de l’être humain dont l’origine réelle se perd sans doute dans la Nuit des Temps.

En effet, bien que les Égyptiens contemporains du Pharaon Akhenaton et leurs héritiers directs, les Esséniens, aient largement contribué à les structurer, leurs racines premières sont manifestement sans âge.

La nature de ces soins

– Ces soins concernent l’être dans sa triple constitution, corps-âme-esprit, et dans sa multi-dimensionnalité.

– On se réfère essentiellement à la Tradition essénienne pour les évoquer en raison du fait que la Communauté dont le Maître Jésus était issu était reconnue pour leur mise en pratique.

Le terme ¨sensibilité¨ qui leur est ici adjoint traduit à la fois leur aspect intemporel et l’état d’esprit d’ouverture dans lesquels ils se doivent d’être enseignés.

– En ce sens, les soins de sensibilité essénienne et égyptienne ne constituent aucunement un ensemble de ¨recettes thérapeutiques¨ ni une méthode figée dans un cadre prédéterminé.

Elles se réclament d’une vision holistique et sacrée de l’être humain au cœur de l’océan de la Vie et à travers le temps.

 

L’ensemble des connaissances que ces soins requièrent amène le thérapeute à :

 

Travailler avec cette énergie universelle qui porte le nom de prâna, œuvrer avec les chakras et les nadis ainsi qu’à pratiquer une chirurgie des corps subtils.

La lecture de l’aura, à la fois visuelle et tactile, fait également partie des outils utilisés par le thérapeute.

 

Par l’intermédiaire de cette approche, la pratique de sensibilité essénienne et égyptienne se préoccupe de :

– Rétablir une circulation énergétique harmonieuse à travers l’organisme par un travail conscient et respectueux sur ses chakras, ses nadis et ses multiples niveaux de réalités subtiles.

– Favoriser le dépistage et l’élimination des formes pensées toxiques qui sont souvent à l’origine de nombreuses maladies

– Initialiser ou faciliter les prises de conscience permettant à l’être de franchir d’importantes étapes dans son développement intérieur.

– Identifier et désincruster les mémoires blessantes éventuellement bloquées dans les cellules du corps.

– Travailler en prévention d’éventuels désordres physiques et psychologiques par la détection de zones de blocages ou d’intoxications énergétiques déstabilisant le corps ou certains de ses organes.

 Daniel Meurois, Québec 13 janvier 2009